L’Ukraine s’est réveillée dans le chaos

Après une longue allocution de Vladimir Poutine ce jeudi matin, la Russie a lancé ses premières offensives militaires en Ukraine. Une invasion chaotique, meurtrière, rythmée sous les bombardements incessants des forces russes. On revient sur l’attaque.

« Les fenêtres tremblent, tout le monde fuit dans la panique. Les installations sont en feu, les bombardements durent depuis cinq heures du matin », témoigne une habitante sous l’émotion. Il est 5h. La Russie passe aux actes. Les raides aériens déferlent dans le ciel ukrainien. La nuit, encore si calme et si sombre, s’illumine sous les explosions effrayantes des bombardements russes. C’est le chaos, la panique. Les infrastructures militaires s’embrasent les unes après les autres. Aéroports, bases militaires, tout point stratégique est balayé avec effroi. Des scènes d’un autre temps, dessinent les ombres d’un drame impardonnable. Kiev, Odessa ou encore Liviv, à 50km de la Pologne sont touchées. « Pas de panique, nous allons vaincre » tente de rassurer le Président ukrainien Zelensky à sa population. Les sirènes de défense hurlent à Kiev. Sur terre, la Russie déploie son artillerie « les véhicules militaires russes, les blindés, ont violé la frontière de Tchernihiv (nord), Louhansk (est) ou encore Soumy (nord-est) » relate les garde-frontières ukrainiens. Les stations-services sont alors prises d’assaut. On cherche désespérément à fuir les lieux de combat. Les embouteillages de plusieurs kilomètres se forment à vue d’œil. Pourtant, le président ukrainien est ferme « il est interdit aux hommes âgés de 18 à 60 ans de quitter le pays », voulant réquisitionner toutes les forces possibles. « Nous devons infliger un maximum de pertes humaines au sein des troupes russes ». 

Source : RFI

Une allocution surprise avant les frappes russes

Les images, vidéos et clichés inondent la toile dès l’aube. Sous les décombres, des civils sont extraits d’urgence. L’odeur du souffre se mêlent au sang. Les hurlements, douleur, corps calcinés, et regards remplis de vide. Le bilan s’avère déjà lourd. Plus de 40 soldats, dont une dizaine de civils décèdent. L’exode se montre comme la dernière solution, les ukrainiens fuient, sous le poids de leurs bagages. Tout part d’une sinistre allocution, surprise, sans en être vraiment une. Vladimir Poutine se montre ferme, froid, et même agressif sur les antennes russes « j’ai décidé de lancer une opération militaire. Si certains interférent avec la Russie, la réponse sera immédiate et conduira à des conséquences que vous n’avez encore jamais connues ». Une menace sans détour, destinée à désarmer l’Ukraine. Vladimir Poutine parle ainsi en direct pendant… une heure ! « Nous voulons dénazifier l’Ukraine. Voilà huit ans que nous sommes victimes d’intimidation et de génocide de la part du régime de Kiev » déclare-t-il. 

« Les heures les plus sombres de l’Europe, depuis la Seconde guerre mondiale »

En Pologne, devant l’ambassade de Russie à Varsovie, un manifestant brûle un drapeau russe. Le monde s’offusque, et prie face aux macabres images de l’attaque. Les États-Unis, l’OTAN, la France, ou même le Japon, n’ont pas tardé à gronder pour condamner cette invasion de l’Ukraine. « Nous vivons les heures les plus sombres de l’Europe depuis la Seconde guerre mondiale » déclare l’UE. Face à la menace, le trafic aérien est devenu inexistant. « C’est un tournant dans l’histoire. Cela aura des conséquences durables, et profondes sur nos vies », ajoute Emmanuel Macron. Mais dans une grande majorité des cas, le monde est tranchant « La Russie, seule, est responsable de la mort et de la destruction que cette attaque provoquera » prévient Joe Biden. L’heure est aux sanctions. Les États-Unis promettent de couper la Russie des financements occidentaux. L’UE s’est quant à elle réunie ce jeudi pour « asphyxier le fonctionnement économique de la Russie par des mesures bancaires, financières et industrielles ». Mais suffiront-elles à maitriser cette escalade dans la crise ?  

Pacôme Bienvenu 

Une réflexion au sujet de « L’Ukraine s’est réveillée dans le chaos »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.