Rencontre des 27 membres de l’UE à Versailles

Les 27 membres de l’UE se retrouvent pendant deux jours en France pour parler de la crise ukrainienne.

Depuis hier, une rencontre se tient à Versailles entre les 27 pays membres de l’Union européenne. La guerre en Ukraine et ses conséquences sur l’Europe est l’un des principaux sujets de discussion.

Pendant deux jours, la France organise un sommet européen à Versailles. La guerre déclenchée par la Russie en Ukraine il y a deux semaines est au coeur des conversations. Aucune mesure concrète n’est attendue à la fin de cette rencontre, mais plutôt des orientations politiques qui vont être mises en place dans les mois à venir. Les 27 doivent, notamment, prendre des décisions sur leur dépendance énergétique envers la Russie. À l’inverse des Américains, les Européens se procurent des énergies russes comme du pétrole et du gaz.

La défense européenne aura aussi une part importante dans les débats. Emmanuel Macron avait déclaré il y a quelques jours dans son discours face aux Français que l’Europe “ne peut pas dépendre des autres pour (se) défendre, que ce soit sur terre, sur mer, sous la mer, dans les airs, dans l’espace ou le cyberespace. À cet égard, notre défense européenne doit franchir une nouvelle étape”. Rappelons que pour la première fois de son histoire, l’Union européenne a fait le choix d’investir dans de l’armement lors du début du conflit.

Lors du premier jour du sommet, les 27 dirigeants ont exclu l’idée d’une entrée rapide de l’Ukraine dans l’Union européenne. « Est-ce qu’on peut aujourd’hui ouvrir une procédure d’adhésion avec un pays en guerre ? Je ne le crois pas. Est-ce qu’on doit fermer la porte et dire jamais ? Ce serait injuste », analyse le président français.

Cet après-midi, dans un discours pour conclure la rencontre, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, annonce un “quatrième train de sanctions pour isoler encore plus la Russie de l’économie mondiale” . Emmanuel Macron a aussi pris la parole, indiquant que l’Europe “ne fait pas la guerre à la Russie mais soutient l’Ukraine et sanctionne la Russie” , avant d’attester qu’il fallait “assumer des décisions historiques“. Un cessez-le-feu par voie diplomatique reste l’objectif principal des pays européens.

@ Laure Allard

Laure Allard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.