UKRAINE : situation critique à Marioupol

Les soldats ukrainiens défendent encore Marioupol, retranchés dans une usine. (©anygator.com)

L’étau se resserre autour de Marioupol en Ukraine. Les Russes réclament la capitulation de la ville. Leur ultimatum prend fin ce matin, dimanche 17 avril. Le président ukrainien Zelensky dénonce une situation « inhumaine » et demande des renforts à ses alliés.

Marioupol entre dans des heures décisives. L’ultimatum de la Russie prend fin ce matin. Le Kremlin affirme contrôler l’essentiel de la ville et demande aux derniers défenseurs ukrainiens de déposer les armes. Pour ces derniers, retranchés dans une usine depuis plusieurs semaines, se rendre est « la seule garantie d’avoir la vie sauve », promettent les Russes.

Mais Kiev n’est pas de cet avis et ne veut pas se rendre, malgré la situation « inhumaine » de Marioupol, selon Volodymyr Zelensky. Le président ukrainien a de nouveau réclamé des armes pour libérer la ville. Pour lui, Marioupol ne doit pas tomber aux mains de la Russie. Cette issue pourrait même, selon lui, compromettre les espoirs de l’Ukraine dans les futurs négociations de paix.

Par la reddition de Marioupol, il s’agit pour Vladimir Poutine de donner un nouvel élan à l’offensive, en mettant enfin la main sur une grande ville d’Ukraine. Depuis le début du conflit le 24 février, seule Kherson, au sud du pays, a cédé. L’enjeu est aussi de laver l’affront de la perte du Moskva, qui a mis a mal le prestige de la deuxième armée du monde. Le navire amiral, fleuron de la marine russe, a été coulé par un ou deux missile ukrainiens Neptune, le mercredi 13 avril.

Ce matin, dans la périphérie est de Kiev, un bombardement a eu lieu à Brovary. Une installation et une centrale électrique ont été endommagées, d’après le maire de la ville.

Gaël Lanoue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.