Guerre en Ukraine : un journaliste français tué

Le journaliste est décédé en plein tournage d’un reportage. © pixabay

Le gouverneur régional de Louhansk a annoncé sur Telegram qu’un journaliste français, Frédéric Leclerc-Imhoff, est mort à la suite de l’explosion d’un obus près de Sievierodonetsk, en Ukraine.

Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste français a été blessé par un tir d’obus alors qu’il suivait pour BFMTV, dans un véhicule blindé, l’évacuation de Sievierodonetsk. Sur son canal Telegram, le gouverneur régional de Louhansk déclare qu’« une blessure mortelle au cou a été reçue par un journaliste français accrédité qui faisait des reportages sur l’évacuation ». Les opérations ont cessé depuis cette attaque. Reporter Sans Frontières a relayé l’information. La chaine d’information confirme l’identité de la victime. Dans une série de tweet, Emmanuel Macron témoigne sa peine à la famille du reporter de 32 ans. L’envoyé spécial était accompagné de Maxime Brandstaetter, autre journaliste pour BFMTV et de leur fixeuse ukrainienne. Légèrement blessés, leurs vies ne sont pas en danger.

Hasard du calendrier, le drame a lieu alors que Catherine Colonna, nouvelle ministre française des Affaires étrangères, est en déplacement en Ukraine. Depuis le début du conflit en février, huit journalistes ont perdu la vie sur le territoire ukrainien. 

Laure Allard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.