L’ancien président du Louvre mis en examen pour blanchiment et escroquerie

Jean-Luc Martinez était le président et directeur du Louvre de 2013 à 2021. ©Flickr

Jean-Luc Martinez, ex-président et directeur du Louvre, est mis en examen depuis hier, pour “blanchiment et escroquerie en bande organisée“. Il est également placé sous contrôle judiciaire dans le cadre d’une enquête pour trafic d’antiquités du Proche et Moyen-Orient.

Archéologue et historien de l’art français spécialisé dans la sculpture grecque antique, aujourd’hui ambassadeur pour la coopération internationale dans le domaine du patrimoine, Jean-Luc Martinez a été placé en garde à vue lundi 23 mai, avec deux éminents égyptologues, dans les locaux de l’Office Central de lutte contre le trafic des Biens Culturels (OCBC), avant d’être relâché. Depuis mercredi 25 mai, l’ancien patron du Louvre est mis en examen pour “blanchiment et escroquerie en bande organisée“.

Mandy Yahiaoui

Risque de Listeria : Leclerc rappelle du poulet dans toute la France

L’enseigne E.Leclerc compte 721 magasins en France. ©nice shopping

L’enseigne de grande distribution française, E. Leclerc, lance un rappel de poulets cuits fumés de la marque Volandry à l’échelle nationale vendus entre le 13 et 19 mai. Le risque : une contamination à la bactérie Listeria. La recommandation est claire, ne pas consommer ce produit et le ramener rapidement en point de vente.

La bactérie Listeria est responsable d’une maladie appelée la listériose. Bien que rare, elle est souvent grave, avec des taux élevés d’hospitalisation et de mortalité. Les symptômes sont ceux de la fièvre, maux de tête et courbatures. Le site du gouvernement Rappel Conso annonce le rappel de poulets cuits fumés. Après, Ferrero et Buitoni, c’est au tour de Volandry de produire des aliments contaminés.

©Twitter

Lapsus de George W. Bush : l’ex président confond “l’Irak” avec “l’Ukraine”

Un journaliste local a immortalisé le lapsus de George W. Bush. ©Twitter

Hier, l’ex président américain George W. Bush critique l’invasion militaire russe en Ukraine lors d’un évènement à Dallas. Lors de sa prise de parole, il fait un lapsus qui n’est pas passé inaperçu en confondant l’Irak et l’Ukraine.

“Une invasion totalement injustifiée et brutale de l’Irak, je veux dire de l’Ukraine”. Ce sont les mots du 43ᵉ président des États-Unis, mercredi 18 mai, dans la ville de Dallas, au Texas. Lapsus révélateur ? Possible. Après s’être immédiatement repris, George W. Bush réplique “l’Irak aussi, bref ” et met sa bourde sur le compte de son âge avancé “j’ai 75 ans“, ce qui déclenche un éclat de rire général dans le public. En voulant condamner la Russie pour son attaque en Ukraine depuis février dernier, il rappelle sa propre décision en 2003.

En 2003, George W. Bush envahit l’Irak dans un contexte de guerre préventive, menée pour répondre à la menace des armes de destruction massive. Une action fondée dès lors que l’administration américaine affirme posséder des preuves dans un rapport remis au conseil de sécurité de l’ONU en 2002. Plus tard, le grand public apprend l’inexistence des attestations. Ce conflit militaire, tout comme celui de la Russie envers l’Ukraine, est jugé d’injustifié par l’opinion internationale.

Mandy Yahiaoui

États-Unis : une attaque terroriste diffusée sur Twitch

©Twitter

Samedi 14 mai, dans un supermarché de la ville de Buffalo dans l’état de New York, un homme a ouvert le feu. Trois victimes sont blessées, dix ont perdu la vie. Les enquêteurs privilégient la piste d’une attaque à caractère raciste, de la part d’un suprémaciste blanc de 18 ans.

Le bilan de la fusillade est d’au moins dix personnes tuées et trois autres blessées, dont onze Afro-Américians. Les autorités locales sur place décrivent le tireur présumé comme un jeune homme blanc de 18 ans, lourdement armé : fusil d’assaut, gilet pare-balles, tenue de type militaire, casque. Le chef de la police de Buffalo décrit l’attaque du supermarché “Tops” de la ville. Le tireur a visé quatre personnes, dont trois sont décédées, sur le parking avant de pénétrer dans le commerce et de poursuivre le massacre. Une fois encerclé par la police, il pointe son arme contre lui, puis se rend aux forces de l’ordre. Le FBI ouvre alors une enquête pour crime raciste. Lors d’une conférence de presse, l’agent spécial du FBI Stephen Belongia déclare : “ Nous enquêtons sur cet incident comme étant à la fois un crime motivé par la haine et une affaire d’extrémisme violent à motivation raciale “. Cette piste semble confirmée avec la diffusion en direct sur Internet du crime, via la plateforme Twitch, par son présumé auteur équipé d’une caméra. Réseau social sur lequel il se serait revendiqué suprémaciste blanc et antisémite. Le géant du streaming a supprimé le contenu quelques instants après sa diffusion, le compte est depuis “suspendu définitivement” et “tous les comptes susceptibles de rediffuser ce contenu sont sous surveillance“.

Twitter

Dans la nuit de samedi à dimanche, le président des États-Unis, Joe Biden, diffuse un communiqué dans lequel il condamne “ce crime de haine à motivation raciale est aberrant pour l’essence même de notre nation. N’importe quel acte de terrorisme intérieur, incluant un acte perpétré au nom d’une idéologie nationaliste blanche répugnante, est éthiquement contraire à tout ce que représentent les États-Unis“.

Mandy Yahiaoui

Le discours de Macron devant le Parlement européen, la révision des traités au coeur des discussions


Le président français Emmanuel Macron assure depuis le 1er janvier 2022 et jusqu’au 30 juin la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne. ©wikimedia commons

Aujourd’hui, Emmanuel Macron s’est exprimé à Strasbourg dans un discours devant le Parlement européen, pour clôturer la conférence sur l’avenir de l’Europe. Le président a formulé son souhait de réformer les traités européens, sans donner de détails. 

Le président de la République et du conseil de l’Union européenne propose un temps de discussions entre les chefs d’État et de gouvernement sur le sujet des traités européens, dès juin prochain. « Il faudra réformer nos textes, c’est évident », explique M. Macron. Une initiative entreprise par les parlementaires européens depuis fin avril. 

Les avis diffèrent : treize États membres de l’UE se sont positionnés contre. « Nous ne sommes pas en faveur de tentatives inconsidérées et prématurées visant à lancer une telle opération », déclarent ces pays. Parmi eux, la Pologne, la Roumanie, la Finlande, la Suède, la République Tchèque, Malte, la Croatie, la Slovénie, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie, le Danemark et la Bulgarie. Pour contrer cela, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, se dit favorable à la suppression du vote à l’unanimité des 27 pour faire passer « certaines » mesures.

L’escape game outdoor : l’innovation des visites guidées

L’équipe de Nissalentours est composée de Tiffany (23 ans), Océane (25 ans) et Kent (32 ans), qui s’occupent des derniers détails avant l’ouverture du local ©Mandy Yahiaoui

Demain, Nissalentours ouvre ses portes au 5, boulevard Gambetta à Nice. Tiffany Hubert, directrice générale, Kent Mathieu, dirigeant et Océane, chargée d’accueil, s’activent pour les derniers préparatifs, impatients de rencontrer leurs clients. Une nouveauté s’ajoute à la liste des services proposés par la boutique : l’escape game outdoor. 

« Partez à la poursuite de Brice de Nice ! » C’est le nom de l’escape game outdoor proposé par Nissalentours. Un concept innovant avec un objectif qui l’est tout autant : « je voulais faire découvrir la ville de Nice sans être guide et de manière ludique », explique Tiffany. Sur la ligne de départ, le sac à dos de Brice de Nice plein et un téléphone portable sont remis aux joueurs. Les objets mènent à différents lieux de la cité des Anges et une fois sur place, une énigme est envoyée par SMS. Pour gagner ce jeu de piste grandeur nature, il faut rattraper le célèbre surfeur niçois avant qu’il ne se jette à l’eau pour surfer sur les vagues de la Méditerranée. Le parcours s’émancipe de la visite guidée touristique classique. Kent décrit cet avantage : « on en apprend autant, voire plus, puisqu’on est obligé d’observer. On t’oblige à lever la tête, à regarder et à être concentré pour avancer dans le jeu ». L’activité est disponible à partir de 10 ans, pour les étrangers, les Français, et même les locaux. Selon la directrice générale, « il y a des lieux et des anecdotes que même les Niçois ne connaissent pas ».

Un projet porté par deux jeunes entrepreneurs…

À l’origine, Nissalentours est un blog et un compte Instagram créé en 2018 par Tiffany dans le cadre de ses études de communication. L’objectif : mettre en avant les balades et les activités à faire à Nice et ses alentours. En 2021, la directrice générale approfondit son projet d’étude aux côtés d’une petite équipe pour développer les idées et concepts autour de l’entreprise. Finalement, Nissalentours investit le 5, Boulevard Gambetta en février 2022 et s’apprête à ouvrir ses portes aux clients. La clé de leur succès selon les deux jeunes entrepreneurs : « on se complète avec notre double casquette. Kent dans la location de trottinettes, et moi dans la découverte de la ville ». Basée sur un modèle d’entreprenariat américain, l’ambiance entre les membres de l’équipe est inédite. Le dirigeant décrypte ses motivations : « on sait ce que c’est d’être salarié et justement, nous cherchons à sortir du cadre patriarcal. Le but, c’est de tirer vers le haut nos collègues ». Ce cadre d’activité laisse ainsi la place à la création, dont l’escape game outdoor « Partez à la poursuite de Brice de Nice ! ». Le jeu de piste n’est pas le seul moyen pour eux de se démarquer. Cinq boutiques de location de trottinettes électriques existent déjà à dans la ville, mais pour le jeune patron « nous avons une véritable identité. On veut vraiment mettre le côté humain et le rapport client en place ». 

… et une communauté Instagram

2941, c’est le nombre d’abonnés au compte Instagram Nissalentours. « J’ai une belle communauté qui me soutient. Ils sont là et j’ai réussi à garder cette valeur et ce lien », commente Tiffany. Toujours derrière le couple d’entrepreneurs, les internautes n’hésitent pas à donner leur avis sur les projets signés Nissalentours, dans les commentaires. Kent et Tiffany sont impatients de rencontrer physiquement cette communauté virtuelle. « On a beaucoup de retours pour nous prévenir de leur présence samedi prochain pour l’ouverture. » Pour les remercier de tous ces mots d’encouragement, la directrice générale et le dirigeant de l’entreprise font un geste : « on a prévu 30 offres pour les 30 premiers clients, avec des locations gratuites et des places offertes pour l’escape game outdoor. Et cinq tickets d’or pour des prestations offertes à vie ».


Brice de Nice : le roi de la glisse

  Avant d’être un film culte diffusé en 2005 et récompensé du Trophées du Film français l’année suivante, Brice de Nice est un personnage de fiction incarné par Jean Dujardin. Il apparaît pour la première fois dans l’émission Graines de star dans les années 1990. Le surfeur niçois arrogant est connu pour son obsession de « casser » son interlocuteur en disant : « je t’ai cassé » avec un geste en diagonal de la main. En 2016, la suite sort dans les salles avec le troisième volet « parce que le 2, je l’ai cassé ! ».

Mandy Yahiaoui

Orpea : ouverture d’une enquête après une plainte du gouvernement

Logo du groupe privé actif dans le domaine de la santé et de l’hébergement des personnes âgées.
©capture d’écran site internet Orpea

Le ministère de la Santé a porté plainte, en début de semaine, contre le groupe Orpea pour maltraitance institutionnelle et détournement de fonds publics. Le parquet de Nanterre annonce aujourd’hui l’ouverture d’une enquête.

Un signalement a été adressé, il y a un mois jour pour jour, au parquet après une enquête administrative révélant des “dysfonctionnements graves” dans la gestion des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). L’enquête judiciaire est confiée aux gendarmes de la Section de recherche de Versailles depuis février pour “faux et usage de faux et infraction à la législation sur le travail en recourant abusivement à des contrats à durée déterminée”. Aujourd’hui, le parquet de Nanterre annonce à l’Agence France Presse (AFP) l’ouverture d’une enquête pour maltraitance envers les résidents et détournement de fonds publics. Ce sera aussi l’occasion de passer au peigne fin les 80 plaintes déposées par l’avocate au barreau de Paris Sarah Saldmann, début avril 2022, pour “mise en danger d’autrui”, “homicide involontaire”, “non-assistance à personne en danger”, “violences par négligences” et “vol”. Le 26 avril dernier, Orpea publie le rapport d’étape de l’audit indépendant sur la gestion de ses Ehpad lancé à la suite du scandale. Ils annoncent poursuivre leurs “travaux avec l’objectif d’apporter des conclusions définitives sur le plus grand nombre possible d’allégations d’ici à la fin du mois de juin“.

Mandy Yahiaoui

Le Médiabus et la Bib’mobile

Les habitués ne manquent pas leur rendez-vous du jeudi à la place Franklin, tous viennent avec un petit sac pour rendre les livres empruntés la semaine précédente et le remplir à nouveau. ©Mandy Yahiaoui

Le Médiabus et la Bib’mobile sillonnent chaque semaine les quartiers de la ville de Nice depuis une dizaine d’années. Les deux véhicules offrent la possibilité d’emprunter des livres, DVD et CD pour adultes et enfants. Leur mission : donner un accès à la lecture à ceux qui, pour des raisons diverses, ne peuvent se déplacer jusqu’aux bibliothèques municipales.

Le Médiabus a été en panne l’année dernière, en 2021, pendant plus de 6 mois, et de là est née la Bib’mobile. L’équipe ne se laisse pas abattre pour autant, le bus est vieillissant et fragile, il s’agit de jongler entre les deux véhicules. Anne pour la jeunesse, Lucie pour les mangas et adulte, Raphaëlle pour adulte, Loïc comme stagiaire et Freddy le chauffeur du poids lourd. La Bib’mobile ne rate aucun arrêt dans son trajet hebdomadaire, un par jour : Arénas, Saint-Isidore, Saint-Antoine-Ginestière, Franklin, Saint-Sylvestre, Saint-Roman de Bellet. À la question, que peut-on trouver comme livres, Anne répond, « on propose une caisse de nouveautés, du panel représentatif de ce qu’il y a dans les bibliothèques municipales, des commandes en click and collect et un tourniquet de livres de poche ». À la demande du maire Christian Estrosi, la force de ce projet, contrairement aux bibliothèques de quartier, c’est la proximité avec les lecteurs. « Aller vers les gens et leur demande, essayer de les contenter tout le temps », explique-t-elle. Et cela, même avec la diversité des profils des lecteurs.

Provoquer l’amour de la lecture chez les jeunes et conserver celui des plus aguerris

Chaque membre de l’équipe est spécialisé dans un arrêt du Médiabus et adapte le choix des livres en fonction des habitués. « On note vos demandes et on vous le ramène la semaine prochaine », explique Anne à une lectrice régulière. L’aspect ludique du concept plaît, contrairement à une bibliothèque classique, le choix des livres se fait en extérieur, sans devoir faire attention au volume sonore, tout en développant une relation avec l’équipe. Ce sont aussi les écoles niçoises qui sollicitent le bus. 15 établissements scolaires de la ville accueillent, une fois par mois, le véhicule pour prêter des livres, conseiller, échanger et réaliser des animations aux côtés des enfants. Ce service permet de découvrir le plaisir de la lecture pour beaucoup d’écoliers, afin qu’ils incitent leur famille à s’inscrire et fréquenter les bibliothèques : « On l’a amené dans les écoles pour attiser leur curiosité et ça marche. Mettre des bibliothèques dans des quartiers difficiles, c’est bien, mais dans certaines, personne ne rentrait, alors on est allé chercher les gens », décrit-elle. Ancienne auxiliaire de puériculture, le rapport aux enfants est précieux à ses yeux, elle se réjouit de voir l’évolution de leurs habitudes de lecture : « Souvent, ils venaient en disant “je n’aime pas lire”, au début ça commence avec une BD et après une petite lecture, puis un roman. Je me dis que le boulot a été fait et que tout est gagné ».

La bib’mobile est au service de la Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale, qui comprend douze sites à Nice. ©Mandy Yahiaoui

Une équipe unique au service de la culture de la ville

À l’exception de Lucie, aucun membre de l’équipe n’est issu d’études ou d’une carrière littéraire. Leur formation a duré une semaine, avant la mise en place du projet. Après avoir appris le fonctionnement du système informatique pour les procédures d’emprunts de livres et de création de carte membre, ils se lancent dans cette aventure. Cette diversité des profils fait leur force. Par exemple, Freddy, le chauffeur du Médiabus, se retrouve à conseiller les habitués sur les DVD grâce à sa culture cinématographique. Pourtant, Anne se désole du budget mis à disposition, « Nous n’avons plus qu’un seul bus et il est actuellement en panne. Donc nous avons mis la bib’mobile en place ». Elle analyse la raison, « la culture, ce n’est pas le service le plus aidé. Je comprends parce que nous sommes un service gratuit qui ne représente que de la dépense. Mais ce que l’on rapporte est tout aussi important : des personnes contentes ».

©Mandy Yahiaoui

Le Médiabus passe à l’électrique

1953, le premier bibliobus de Nice est mis en service par la Direction du Livre. Il s’agit à l’époque d’une simple camionnette. Il est renommé « Médiabus » à la fin des années 90 avec l’émergence des CD et DVD. En 2010, cinq bus étaient opérationnels. En 2022, il n’en existe plus qu’un, hors service. Depuis un an, Eva Stein, responsable du pôle de proximité de lecture publique chez BMVR, porte le projet d’un bus électrique. Le dossier a été validé par la mairie. Il devrait être prêt d’ici la fin de l’année scolaire.

Mandy Yahiaoui

La CNIL sanctionne la société Dedalus Biologie à une amende de 1,5 million d’euros

Logo de la Commission Nationale de l’Information et des Libertés (CNIL). ©Flickr

Ce jeudi, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés annonce dans un communiqué une sanction à l’encontre de la société Dedalus Biologie.

Une amende de 1,5 millions d’euros pour “des défauts de sécurité ayant conduit à la fuite de données médicales de près de 500 000 personnes“. La CNIL rappelle les faits : le 23 février 2021, les noms, prénoms, numéros de sécurité sociale, noms des médecins prescripteurs, dates des examens et des informations relatives aux VIH, cancers, maladies génétiques, grossesses, traitements médicamenteux suivis par le patient, ou encore des données génétiques de centaines de milliers de personnes ont été diffusés sur Internet. La société Dedalus Biologie est spécialisée dans le secteur de l’édition de logiciels système et de réseau, et est soumise à des contrôles de la CNIL dès le 24 février. Le tribunal judiciaire de Paris est rapidement saisi. Il bloque l’accès du site comportant les données en question. La commission précise que “cette décision du 4 mars 2021 a permis de limiter les conséquences pour les personnes” concernées. Le verdict est volontairement rendu public par l’organisme.

Mandy Yahiaoui

Extinction Rebellion, troisième jour de mobilisation

Le logo du mouvement social écologiste international Extinction Rebellion ©Wikimedia

Depuis samedi, près d’un millier de militants du groupe Extinction Rebellion bloquent la porte de Saint-Denis à Paris. Ils dénoncent l’inaction des dirigeants face à l’urgence climatique.

La première revendication du mouvement international de désobéissance civile en lutte contre l’effondrement écologique et le dérèglement climatique est visible sur leur site : “La reconnaissance de la gravité et de l’urgence des crises écologiques actuelles et une communication honnête sur le sujet“. Depuis trois jours, un millier de manifestants mènent une opération au cœur de la capitale, encouragés par le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Pour les rebelles, le sujet de l’écologie est minimisé, à moins d’une semaine du second tour de l’élection présidentielle. Dans leur constat, deux points sont mis en exergue : “Les crises sans précédent, présentes et à venir” et “L’échec de nos dirigeant.e.s face à ces crises“. Des barricades en paille sur les grands boulevards, panneaux aux messages engagés dans le ciel, sit-in et prises de paroles, drapeaux multicolores au logo du groupe… La mobilisation est forte. Le blocage devrait prendre fin ce soir.

Tweet épinglé du compte du groupe écologiste ©Twitter

Mandy Yahiaoui